Éduquer mon chat ?

Très bonne question. Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur ce concept très à la mode et sur ses fondements ? L’éducation pour Félix, est-ce bien sérieux ?

Société

Actuellement, le chat est l’animal de compagnie préféré des Français. Il est apprécié pour son « indépendance » et convient souvent mieux à des personnes en appartement que son rival dans le classement, le chien. Les chats nous accompagnent ainsi dans nos quotidiens urbains ou ruraux, aussi à l’aise sur un canapé que chasseur dans la prairie , il est un véritable caméléon capable de s’adapter à la vie de ses humains. Ajouter à cela une variété démesurée de races offrant une possibilité à chacun d’adopter un matou à la hauteur de ses goûts, parfois les plus excentriques, et vous obtenez ainsi un compagnon de vie populaire et indémodable. Félix n’en est pas moins un animal dont les besoins et les comportements liés à son espèce sont bien réels.

Pourquoi vouloir éduquer Félix ?

La notoriété de nos amis miauleurs, leur flegme naturel ainsi que leur beauté aurait parfois tendance à faire oublier un détail à leurs propriétaires… Ce sont des animaux, des félins. Ils ne sont pas des objets de déco tendance, ni des humains. Sans vouloir enfoncer des portes déjà grandes ouvertes, ces faits ont parfois besoin d’être rappelés. En effet, en posant ses valises dans votre appartement, Félix a peut-être oublié de faire les présentations nécessaires. Il va griffer, uriner, déféquer, perdre des poils et grimper sur tous les meubles. Tout du moins, il va s’adonner à ces activités s’il va bien. Si vous hésitez à adopter une petite boule de poils mais refusez que cette dernière touche le plan de travail de la cuisine du bout de ses petits coussinets, les choses vont s’avérer compliquées. Désireux de territorialiser son espace sur tous les niveaux, il va grimper sur le canapé ainsi que sur tous les autres meubles. Il ne comprend pas en quoi certains seraient interdits et, pour son bien-être, ce mot doit être quasi inexistant. Nos codes d’espèce sociale nous conditionnent à vouloir partager du savoir, éduquer et hiérarchiser. Avec Félix, il est nécessaire de puiser dans nos ressources pour modifier le territoire, reporter des comportements, comprendre, solutionner. Il nous faudra nous adapter à notre interlocuteur dont l’espèce non sociale n’obéit pas aux mêmes règles que nous.

Croyances populaires

La nature du chat a été étudiée, nous connaissons son mode de fonctionnement, nous en avons déduit un bon nombre de choses même s’il reste tant à découvrir sur cet animal plein de surprises. L’éducation est un concept dangereux avec eux, les incompréhensions entre les miauleurs et les humains sont à l’origine de nombreux abandons et même de certaines euthanasies. Ce sujet est une pièce maîtresse dans la relation homme-animal et doit être traité avec précaution. C’est en ouvrant des livres sur le sujet dans une librairie qu’il m’a semblé essentiel d’aborder ce thème. En feuilletant des ouvrages, en lisant des aberrations telles que « saisissez-le par la peau du cou », « dites NON ! », « prenez-le et placez-le dans la litière en disant ICI ! », cela m’a frappée. Si le chien est victime d’une éducation hiérarchique à grand coup de « c’est moi le chef ! », le chat est victime du concept même de l’éducation.

Pour mieux vivre avec Félix, il faudra chercher les causes de ses comportements dits « gênants ». Si la cause est un mal-être, il y aura bien sûr des stratégies pour les solutionner. L’éducation, c’est un concept qui revient parfois à l’humain, tout simplement. Bon dimanche les chamoureux !

Jessica CHRIST –  La Petite Griffe

Article publié dans les DNA – juin 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *